Fédération de la Nièvre

Fédération de la Nièvre
Accueil
 
 
 
 

LGV

 

TGV : Mettre le débat public « sur les bons rails ».       Le projet de LGV Paris-Lyon via le « Grand Centre » de la France, à échéance 2025, suscite de l’intérêt et de l’enthousiasme dans les régions qui pourraient être desservies. En effet, trop longtemps le centre de la France est resté privé de l’accès à la Grande Vitesse. Les nivernais y ont droit ! Et le passage du TGV représenterait, pour notre ville et notre département, une chance de développement que personne ne veut laisser passer.   Le débat public qui s’ouvre sera déterminant. Pour être utile et réussi, encore faut-il qu’il permette de « tout mettre sur la table » : d’abord les différents tracés, leurs avantages et inconvénients pour l’aménagement du territoire. Pour notre part, nous refusons d’entrer dans la constitution « d’associations de lobbying » qui organisent au final la concurrence entre les territoires. C’est l’intérêt général qui doit prévaloir !   Ensuite la question des coûts : le financement d’une telle infrastructure, d’intérêt national, relève de la compétence de l’Etat. Or on évoque aujourd’hui 4 milliards d’€ à la charge des collectivités… déjà asphyxiés par la suppression de la taxe professionnelle et les transferts de charges non compensés. Une bataille sera à mener pour que l’Etat assume ses responsabilités !   Ajoutons que si l’image de « Nevers ville TGV »  peut stimuler l’activité  touristique et économique, c’est la simultanéité de projets structurants sur le territoire et l’amélioration du transport régional qui augmenteront l’impact de la LGV à Nevers : en clair, l’électrification de la ligne Nevers-Dijon (permettant de réaliser la Voie Ferrée Centre Europe Atlantique) et la mise à 200 km/h de la ligne Paris-Clermont (aujourd’hui réalisée uniquement sur certaines portions) sont des chantiers qui peuvent être réalisés rapidement et à « faible » coût. Ils élèveront d’autant l’intérêt de la LGV à Nevers !   Enfin, si l’arrivée du TGV est nécessaire pour l’avenir de la Nièvre, elle ne règlera pas à elle seule la question. La même énergie et la même détermination doivent être consacrés à la défense de nos industries (et nous pensons particulièrement aux salariés de Philips), au développement de la sidérurgie d’Imphy, à l’émergence d’une exploitation propre du charbon de Lucenay-Cossaye, à la protection de nos hôpitaux publics, de nos écoles, de nos bureaux de poste !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.