Fédération de la Nièvre

Fédération de la Nièvre
Accueil
 
 
 
 

Présentation des candidatures du Front de Gauche aux Législatives 13 janvier 2012

 

Présentation des candidatures

du Front de Gauche aux Législatives

13 janvier 2012

Mesdames, messieurs,

Chers amis, chers camarades,

Il revient aux responsables des partis politiques de présenter les candidatures qu’ils soutiennent aux élections Législatives. C’est donc pour cette raison qu’en tant que responsables des deux principaux partis fondateurs du Front de Gauche, moi-même pour le Parti Communiste et mon ami Lionel Cartayrade pour le Parti de Gauche, nous sommes chargés d’introduire cette conférence de presse.

Nous remercions d’abord la presse locale, que nous avons conviée pour rendre publiques les candidatures présentées par le Front de Gauche pour les élections législatives de juin prochain dans les deux circonscriptions de la Nièvre. Une conférence de presse à laquelle nous avons convié également un certain nombre de personnes qui, dans la diversité de leurs engagements politiques, syndicaux ou associatifs, se retrouvent dans la démarche du Front de Gauche et qui illustrent, à eux seuls, sa diversité et la campagne collective que nous allons mener. Nous présentons donc tout d’abord nos candidats, Pour la première circonscription : Bernard DUBRESSON, responsable syndical, conseiller municipal de La Charité sur Loire Et sa suppléante Pascale BERTIN, enseignante, syndicaliste, militante associative pour le respect des droits humains Pour la deuxième circonscription : Monique CHOQUEL, directrice d’Ecole, syndicaliste, militante pacifiste et mutualiste et son suppléant Olivier SICOT, Ingénieur à l’ISAT, maire-adjoint de Varennes-Vauzelles. Chacune et chacun pourra dire un mot, tout à l’heure, pour expliquer les motivations plus particulières qui le poussent à se présenter à ces élections législatives. Mais vous le voyez, ces quatre candidatures illustrent bien la démarche du Front de Gauche telle que nous cherchons à la faire vivre dans le pays et dans le département : ce sont, pour certains des élu-es, mais aussi des militant-es, des responsables syndicaux, des responsables associatifs, des salarié-es, tous en activité, des gens connus pour leurs convictions et pour leur engagement au service des autres. Des gens qu’on voit en première ligne, dans leur diversité, dans les mouvements sociaux, dans les collectifs de lutte pour les sans-papiers, pour la Poste, pour l’Ecole, pour l’Emploi, pour les services publics, pour la Paix au Proche-Orient… Et comme d’habitude, nous présentons des candidats et candidates à parité parfaite, tant pour les titulaires que pour les suppléants. Voilà des candidatures qui « ont du sens ». Voilà des candidatures qui incarnent ce que nous voulons faire avec le Front de Gauche : un large rassemblement profondément ancré dans les luttes syndicales et dans les combats quotidiens de la population, avec des candidats identifiés comme étant non pas des candidats de circonstance, mais les meilleurs porteurs, depuis des années, au quotidien, de ces combats.   Nous mènerons une seule et même campagne, pour la Présidentielle et les Législatives : avec notre candidat commun à la Présidentielle Jean-Luc Mélenchon, et avec nos candidats communs aux Législatives Bernard Dubresson, Pascale Bertin, Monique Choquel, Olivier Sicot. C’est en effet une seule et même séquence politique, Présidentielle / Législatives. Et si, sous la 5ème République, l’élection du Président de la République est importante (à nos yeux trop importante, vous savez que nous militons pour une 6ème République), c’est à l’Assemblée Nationale que se constituent les majorités politiques et que se votent les lois. C’est donc un seul et même enjeu qu’il y a derrière les élections d’avril-mai et de juin prochain : nous voulons battre la droite et réussir à gauche. Pour cela, dans cette élection le Front de Gauche s’adresse très largement, et solennellement, à tout l’électorat de gauche : à tous les électeurs de gauche, qu’ils soient communistes, socialistes, écologistes, altermondialistes… et à toutes celles et ceux qui veulent se débarrasser de Nicolas Sarkozy et d’une Assemblée Nationale à sa botte, pour qu’une nouvelle majorité clairement ancrée à gauche mette en œuvre une nouvelle politique, porteuse de nouvelles perspectives et de nouvelles avancées sociales. Et pour cela, face à une droite dure et une extrême-droite qui n’a jamais capitulé, la gauche n’a pas le droit de « jouer petits bras » : notre pays, le peuple français a besoin d’une gauche offensive, déterminée, qui ose s’attaquer à la loi de l’argent, qui ose être porteuse de nouvelles et de grandes avancées sociales, qui ose remettre en cause les logiques qui ont amené l’Europe au bord du gouffre. Car pour nous c’est ça, la gauche : la gauche c’est la retraite à 60 ans, et à taux plein ; c’est l’augmentation du smic, des salaires, ce sont de nouveaux droits pour les salariés, ce sont de nouvelles avancées démocratiques, c’est le partage des richesses, c’est le respect de la souveraineté des peuples, en France et en Europe. C’est de tout cela dont nous sommes porteurs avec le Front de Gauche, de manière ouverte, rassembleuse, et déterminée. Je passe la parole à mon ami Lionel Cartayrade, secrétaire départemental du Pari de Gauche, qui sans bien sûr pouvoir rentrer dans le détail, va évoquer les grands axes de campagne qui seront les nôtres dans cette élection Présidentielle et Législative. Nous aurons bien sûr l’occasion, dans les semaines et les mois qui viennent, de développer de manière plus approfondie les projets et les propositions que nous portons pour le département de la Nièvre, et qui seront la déclinaison locale du programme du Front de Gauche. Dans cette campagne, nous sommes tous candidats. Nous sommes candidats pour tourner la page de 5 années de souffrances sociales imposées par l’UMP, et candidats pour hisser la gauche à la hauteur du combat historique qui est entrain de se mener entre d’un côté la démocratie, les droits des peuples… et de l’autre côté le pouvoir de la finance. Nous sommes candidats pour sortir « par le haut » de la crise, en reprenant le pouvoir politique aux mains des marchés financiers. Nous sommes candidats pour combattre les plans d’austérité car pour nous « l’austérité n’est pas la solution, c’est le problème ». Et ce qu’il faut de toute urgence, c’est une politique de relance sociale et c’est pourquoi nous proposons de relever tout de suite le SMIC à 1700 € brut. Car chaque euro dépensé pour l’Ecole, pour la Santé, pour la Culture, pour les salaires… c’est un euro de moins qui va nourrir la fournaise financière. Nous sommes candidats pour dénoncer la dérive « austéritaire » de la construction européenne actuelle. Les nivernaises et nivernais ont bien eu raison, le 29 mai 2005, de rejeter à plus de 63.5% le projet de Traité Constitutionnel Européen. Si Nicolas Sarkozy avait respecté la souveraineté populaire, si les députés de gauche dans leur ensemble l’avaient empêché de bafouer le résultat du référendum en imposant son Traité de Lisbonne, sans doute n’en serions-nous pas là aujourd’hui.   Nous sommes les candidats d’une nouvelle planification écologique, d’un nouveau mode de développement qui, tout en rompant avec les logiques productivistes, réponde aux immenses besoins qui restent à satisfaire pour les populations sans envoyer la planète dans le mur.   Nous sommes candidats encore pour démasquer l’imposture du Front National, les collusions de la droite UMP avec le FN, et alerter sur le piège qu’ils tendent au peuple français. Non, l'immigration et les immigrés ne sont pas un problème. Assez de la stigmatisation des Roms, de la chasse aux sans-papiers, du racisme d'Etat. Nous sommes candidats pour réaffirmer la Laïcité comme un des piliers de notre République, notre attachement à la loi de 1905 sur l’ensemble du territoire français, notre exigence que les financements aux écoles privées (à 95 % confessionnelles) soient redéployés vers l'Ecole Publique. Nous sommes donc les candidats de la résistance, et de la construction d’une réelle alternative à gauche, face aux politiques libérales qui imposent des régressions sociales, démocratiques et écologiques sans précédent aux peuples européens. Pour cela, nous sommes tous, avec Jean-Luc Mélenchon et avec nos candidats aux Législatives, porteurs d’un projet de société, d’un programme qui a pour beau et pour simple titre « l’Humain d’abord ». Dans ce programme, il n’y a pas de paragraphe écrit en petits caractères. Celui qui en achève la lecture sait ensuite à quoi nous sommes engagés. Ce programme, il est diffusé aujourd’hui à plus de 300 000 exemplaires dans le pays, à 1 350 exemplaires dans le département de la Nièvre, et cela continue. Ce programme, c’est « ce que la gauche devra faire ». Ce que la gauche devra faire si elle veut répondre aux attentes immenses placées en elle par les millions et des millions de français, si elle ne veut pas décevoir, et si elle ne veut pas que la droite revienne encore plus dure et encore plus revancharde, comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui dans un certain nombre de pays d’Europe, où les renoncements de la gauche en Grèce, en Espagne, au Portugal permettent le retour de la droite parfois alliée à l’extrême-droite. Ce n’est pas ce que nous souhaitons pour la gauche française, et c’est le sens des candidatures présentées par le Front de Gauche. Chaque voix qui se portera sur Jean-Luc Mélenchon à la Présidentielle, chaque voix qui se portera sur Bernard Dubresson et Monique Choquel aux Législatives, sera une voix utile à la réalisation de ces objectifs, utile pour rouvrir un espoir, utile à la victoire et à la réussite de toute la gauche. Nous profitons donc de cette conférence de presse pour lancer un appel à toutes les nivernaises et à tous les nivernais : le Front de Gauche est fait pour vous. Investissez-le ! Faites-en votre affaire ! Des assemblées citoyennes du Front de Gauche se réunissent actuellement dans tout le pays. Elles réunissent des gens d’horizons très divers, des électeurs communistes, socialistes, écologistes, des militants altermondialistes, beaucoup de syndicalistes, des militants associatifs, des citoyens engagés… et plus largement, des gens qui veulent que la gauche joue son rôle dans ce pays en réinvestissant des combats qu’elle n’aurait jamais dû abandonner. De premières assemblées ont eu lieu à Varennes-Vauzelles et à Nevers en fin d’année dernière ; de nouvelles assemblées sont programmées, à Cosne le 20 janvier, à Decize le 24, à Clamecy le 26, à La Charité le 27… Nous invitons les nivernaises et les nivernais à y participer, à y apporter leur pierre, pour faire face ensemble à la droite et à l’extrême-droite, pour redonner ensemble à la gauche le courage et l’ambition qui ont toujours été les siens quand elle a su s’imposer aux grandes périodes de l’Histoire, pour construire ensemble un nouveau Front Populaire du 21ème siècle.  

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.