Fédération de la Nièvre

Fédération de la Nièvre
Accueil
 

Hastag #pcf sur Twitter

le 10 juillet 2012

     
     
     

    36e Congrès du PCF

    Un communisme de nouvelle génération

     

    Un Congrès particulièrement réussi : voilà ce qui résume le sentiment des Congressistes, réunis de jeudi à dimanche dernier, à Aubervilliers.

     

    En effet, comme le notait la presse dimanche soir, nous sortons de ce 36ème Congrès avec un Parti Communiste « regonflé à bloc ».

     

    D’abord un Parti Communiste uni. Uni comme il ne l’avait plus été depuis longtemps : pour celles et ceux qui ont vécu les débats de précédents Congrès où, pendant un temps, l’existence même du PCF était en jeu, le climat de ce 36ème Congrès était autrement plus serein. L’adoption très large du projet de base commune, au mois de décembre, traduisait déjà une franche unité des communistes dans la période. Elle aura été renforcée, à Aubervilliers, par les débats francs et constructifs qui ont permis l’adoption du texte final à plus de 85% des délégués.

     

    Cette unité s’est traduite par l’élection, à l’unanimité, de la nouvelle direction nationale du PCF : pour la première fois depuis 2001, aucune liste alternative n’a été déposée, et la commission des directions a pu construire une liste unique, représentative de la diversité des sensibilités qui s’expriment au sein du PCF. L’intervention d’André Gérin, « fier que le PCF ait toujours droit de cité, ce qui n’était pas gagné » était à ce sujet empreinte d’un sens profond.

     

    Cette unité ne tombe pas du ciel : elle est le fruit de choix politiques désormais partagés par la très grande majorité des communistes, rassérénés par la dynamique retrouvée de leur parti, engagés dans la démarche constructive, ouverte et rassembleuse qu’ils font vivre au sein du Front de Gauche, et convaincus par un positionnement politique « résolument ancré au centre de gravité de la majorité populaire qui a voulu un réel changement dans ce pays », selon les mots utilisés par Pierre Laurent dès son élection.

     

    La feuille de route est claire : être, ensemble, la force agissante de la gauche.

    Avec une ambition : rassembler la gauche, les syndicalistes, les militants associatifs pour que cette période politique ne se termine pas avec l’enterrement des promesses mort-nées.

     

    Pour cela, le lancement en grand de la campagne sur « l’alternative à l’austérité, c’est possible » débute dès maintenant par plusieurs grandes batailles politiques : l’amnistie pour les syndicalistes poursuivis en justice, l’adoption de la loi contre les licenciements boursiers, le droit de vote pour les étrangers aux élections locales, et la mise en échec de l’accord MEDEF-CFDT (l’Huma Dimanche édite cette semaine un numéro spécial sur le sujet. Plusieurs centaines d’exemplaires ont été commandés dans la Nièvre, pour une grande vente de masse dans le mois qui vient. Passez vos commandes à la Fédération !).

     

    Mesurons le chemin parcouru depuis 4 ans. Le Parti Communiste s’est rajeuni, il s’est renforcé de 23 000 adhérents dans cette période, il a effectué un retour remarqué sur la scène politique, il est au cœur d’une démarche qui construit l’unité et l’avenir de la gauche.

    Imaginons ce que nous pouvons faire, ensemble, dans les 4 ans qui viennent. Ça commence aujourd’hui.

     

     

    Il y a actuellement 0 réactions

    Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.