Fédération de la Nièvre

Fédération de la Nièvre
Accueil
 
 
 
 

Urgence pour les réfugié-es : Déclaration de la Fédération du PCF

Face au drame de centaines de milliers de réfugié-e-s qui fuient la guerre, le chaos et la misère, notre colère et notre émotion sont immenses. Pour les communistes, la première des urgences est, sans tergiverser, la solidarité et le devoir d'accueil.

 

Tous ces derniers mois, souvent bien seuls parmi les formations politiques, nous avons combattu des discours pleins d’égoïsmes et de haine, en exigeant le changement de politique de la France et de l'Europe. Nous avons alerté et manifesté, lors du siège de Kobané (ville-martyre dont était originaire le petit Aylan) sur la détresse de ces milliers de réfugiés alors entassés dans des camps sans aucune aide internationale. Nos appels sont restés lettre morte. Nous dénonçons depuis des mois la construction de murs tout autour de l'Europe forteresse, des murs en dur, et des murs dans les têtes, un dangereux cocktail de haine et de fils barbelés. Et nous avons sans cesse questionné : quel monde inhumain est-on en train de construire ?

 

Aujourd'hui, enfin, grâce à l'engagement citoyen devant l'insoutenable, grâce aux initiatives de nombreuses forces démocratiques en Europe, grâce à l'engagement du Pape et au changement de posture de certains États Européens, les verrous de l'égoïsme sont en train de sauter. Nous saluons le réveil des consciences, et toutes celles et tous ceux qui en sont les artisans. Le temps a été trop long, il a coûté trop cher en vies humaines : des milliers de morts en Méditerranée et aux portes de l'Europe.

 

Aujourd'hui la France doit s'engager en actes et pas seulement en mots. Nous demandons que notre pays :

 

► respecte la convention de Genève sur les réfugiés et doublant les capacités des centres d’accueil, en les mettant aux normes du Haut-Commissariat aux Réfugiés de l'ONU ;

 

► mette en place des dispositifs de soutien médico-social, des parcours d'insertion professionnelle et de scolarisation des enfants dans le respect des Droits de l’Enfant tels qu'ils sont définis par la convention de l'ONU ;

 

► soutienne la mise en place du réseau des villes solidaires lancé par la mairie de Barcelone et les villes françaises qui s'y engagent ; à ce titre nous accueillons positivement les premières annonces faites concernant l’accueil de familles syriennes sur l’Agglomération de Nevers ;

 

► remette à plat les politiques de visas de l'UE et demande l'abrogation de la directive de Dublin ;

 

► dote  de nouveaux moyens Frontex pour assurer un accueil digne des migrants avec la mise en place de parcours plus sûrs.

 

Nous exigeons également de la France qu'elle cesse d'alimenter les logiques de guerre qui sont à l'origine des terribles drames et du chaos que fuient ces réfugiés. La France, dont la responsabilité est engagée dans la déstabilisation de la Libye et les engrenages guerriers de la région que nous n’avons cessé de dénoncer, doit changer la nature et les objectifs de son engagement. Or elle semble aujourd’hui s'engager dans une nouvelle escalade, une nouvelle fois sans aucun mandat de l'Organisation des Nations Unies, tandis qu'elle reste silencieuse face à la répression du gouvernement Erdogan contre les kurdes, pourtant en première ligne face à Daech. La France doit d'urgence prendre de nouvelles initiatives pour des solutions de paix dans toute la région.

 

Face à la tragédie inhumaine que nous vivons, les communistes, fidèles à leurs engagements internationalistes, sont pleinement engagés pour la paix, contre la barbarie, pour la solidarité et l'accueil des réfugiés dans notre pays, la France. Ils s’inscriront dans toutes les initiatives de solidarité concrètes.

Le 21 septembre est la journée mondiale pour la Paix. Nous célébrerons le 70ème anniversaire de la Charte des Nations Unies dont les principes et les valeurs, oubliées par les dirigeants de ce monde, étaient justement censées nous prémunir de telles catastrophes humaines. Nous en ferons une grande journée d'actions et de mobilisations, pour la Paix, la solidarité avec tous les migrants, dans la Nièvre comme dans tout le pays.

 

François DIOT

Secrétaire départemental du PCF

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.